Author Topic: Courir en Mini : quelles émissions de Gaz à Effet de Serre ?  (Read 750 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Jaja 593

  • Newbie
  • *
  • Posts: 7
Bonjour à tous,

J'ai du faire 5 ou 6 saisons en Mini, je ne cours plus beaucoup pour cause de contraintes familiales mais je connais bien à la fois les protos (j'en ai eu 2, un Berret puis un Manuard) et les séries (j'ai actuellement un Tip Top, d'ailleurs en vente dans les petites annonces).

Je poste ce topic pour proposer mes services aux coureurs qui seraient intéressés.
Je suis maintenant expert habilité par l'ADEME pour la réalisation de "Bilans Carbone", qui sont l'évaluation des émissions de Gaz à Effet de Serre ("GES", principalement du CO2) de toute activité humaine (entreprise, association), d'une manifestation sportive, d'un événement, etc.

Réaliser un Bilan Carbone permet à la fois :
- d'identifier l'ensemble des sources d'émissions de GES liées au fait de courir en Mini : consommation de carburants (par ex groupe électrogène ou méthanol), immobilisations (émissions liées à la construction de la coque, du mât, de l'électronique, des batteries plomb ou lithium, etc), déplacements de personnes (du coureur, de ses préparateurs, etc), achats de biens et services (cordages, petit équipement), fin de vie des déchets générés (destruction ou recyclage des voiles), etc
- de dresser des plans d'action à court et moyen terme pour réduire ces émissions de GES.

On peut, par exemple, comparer les impacts de différents matériaux de construction sur les émissions de GES, ou encore ceux des sources énergétiques (groupe, panneaux solaires, piles classiques ou lithium, piles à méthanol, éolienne, etc). Et se rendre compte que les principaux postes d'émission ne sont pas nécessairement ceux auxquels l'on pense en premier, et que les solutions ne sont pas forcément celles qui ont le vent en poupe en termes d'image : les 15 à 20L de gasoil ou de méthanol économisés par le fait de ne pas prendre de groupe électrogène sur une traversée ne représentent pas grand-chose in fine si le coureur effectue 5000km en véhicule (soit 300 à 400L de carburant) au cours de sa saison, ou s'il change tous les 2 ans son mât carbone, composé de fibres et de résines hautement génératrices de GES pour leur élaboration.

Pour la course au large, qui véhicule une image de sport "propre" et "vert", le sponsor d'un coureur peut avoir intérêt à communiquer sur le fait qu'il a souhaité réaliser le Bilan Carbone de la campagne de son coureur, et quels choix ont été effectués pour que celui-ci ait un impact aussi faible que possible sur l'environnement en ce qui concerne les émissions de Gaz à Effet de Serre.

Le coût d'un Bilan Carbone dépend de la taille du "périmètre" à étudier et du niveau de détail demandé ; l'ADEME peut en subventionner 50% après instruction d'un dossier de demande.

Je suis à votre disposition si vous êtes intéressés par cette démarche.
Eric Mézières
emezieres@yahoo.fr
06 27 37 18 31

PS : des informations générales sur le bilan carbone sur ces sites web :
http://www.manicore.com/missions/bilan_carbone.html
et
http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=15729&m=3&catid=15731